Le Prix d'un Chiot

Vous désirez acquérir un chiot lequel va partager votre vie durant plusieurs années et souhaitez qu’il soit inscrit au LOF. Vous avez envie d'un chien qui vive à vos côtés sans soucis. Donc, indemne de tares génétiques, qu'il soit bien dans sa tête, « dans ses baskets », parfaitement socialisé. Alors, vous contactez des éleveurs pour obtenir les informations nécessaires. Évidemment, dans la discussion est abordé le prix du chiot …

Au moment où les éleveurs annoncent le prix de leur chiot, ils sont souvent assaillis de réflexions désagréables, jusqu'à être pris pour des escrocs… : - Ouh la la, vous êtes cher ! - Vous n' êtes pas dans mon budget - Eh ben, Vous vous faites un paquet de fric ! - J’en ai vu à beaucoup moins cher sur les petites annonces ! - Ou encore… - si je ne prends pas le LOF, me feriez-vous un prix ? -

                 Explications du coût d'un chiot de notre élevage
Tout d'abord, pour devenir éleveur, nous avons passé notre certificat de capacité. C'est certes, une passion, mais avant tout un métier à part entière. On ne s'improvise pas éleveur en claquant des doigts.

 

Beaucoup de critères entrent en ligne de compte dans le prix de vente d’un chiot. En voici la liste :

 

1 – Tout d'abord, nous avons investi dans nos futurs reproducteurs. Cela a bien évidemment un coût certain.

     En ce qui concerne les femelles D'une part, nous avons acheté des chiots de 2 mois que nous avons élevé

     ( nourriture de qualité adaptée à chaque race + frais vétérinaire ) pendant au moins 2 ans, et ce jusqu'à

     ce qu'elle puisse être prête à reproduire.
     D'autre part, nous avons également acquis une lice ( chienne déjà adulte prête à reproduire )

     au prix de 4000 euros.
     En ce qui concerne les mâles :   D'une part, comme pour les femelles, nous avons acheté des chiots de 2 mois que

     nous avons élevé ( nourriture de qualité adaptée à chaque race + frais vétérinaire ), jusqu'à qu’ils soient confirmés,

     pour pouvoir reproduire.
    D'autre part, nous avons investi dans un étalon ( chien adulte prêt à reproduire ), là aussi, l'investissement

     est conséquent ( à partir de 1500 € ).
    Et enfin, nous allons faire des saillies extérieures, car nous n'avons pas à l’élevage tous les mâles qui pourraient

    correspondre à toutes nos reproductrices. Encore un investissement conséquent : de 300 € à plus de 1500 € 

    parfois.

    Viennent se rajouter au prix de la saillie les coûts des examens véto ( frottis + taux de progestérone ), les coûts

    du déplacement ( frais de carburant, usure du véhicule et péages d'autoroute ). Et oui, l'étalon ne vient pas à notre

    rencontre. C’est nous, les propriétaires de la femelle qui nous déplaçons, parfois à des centaines de kilomètres. Ce

    qui engendre bien évidemment des nuits d'hôtel… qui s'ajoutent encore à l'investissement pour la production

    d’un chiot…

2 – Maintenant que nos bébés (futurs reproducteurs) ont bien grandi, Il doivent passer ensuite l'étape de la

       confirmation pour que leurs futures progénitures puissent être à leur tour inscrites au Livre des Origines

      Françaises .

       - Il va de soit que pour valoriser notre élevage, nos chiens doivent participer à des expositions et à des concours

         de travail dont les inscriptions coûtent entre 35 € et 80 € par chien ( Multipliez à présent par le nombre de

         chiens que nous avons à présenter ) . Il faut ajouter à cela le prix du déplacement : Les frais de carburant +

         Frais d'autoroute + frais d'hôtel. Sachant que les expos se situent souvent à plusieurs centaines de kilomètres de

          la maison .

 

      - Pour avoir la certitude que nos reproducteurs ne vont pas transmettre de maladies héréditaires à leur

         descendance, nous les faisons dépister pour les maladies génétiques ( dysplasie, tares oculaires, surdité,

         cardiopathie... ). Nous nous assurons aussi que leur dentition est complète . Tous ces examens vétérinaires ont

         encore un coût élevé . Sans oublier la lecture officielle du résultat desdits examens pour laquelle on envoie à

         nouveau un chèque au club de race .

         Si nos reproducteurs ont passé la confirmation et les examens de dépistage avec succés, c'est bien. Nous pouvons

          passer à l'étape suivante.

         Dans le cas contraire ( refus de confirmation ou mauvais résultat de dépistage ), retour à la case départ .

        Nous avons passé 2 ans et investi beaucoup d'argent pour rien. Nous devons recommencer à zéro !...

 

3 – Admettons que nous passions à l'étape suivante. Nous faisons saillir notre femelle reproductrice par un de nos

       étalons ou faisons une saillie extérieure. Il va nous falloir investir dans :

       - Suivi de chaleurs ( frottis + taux de progestérone ).

       - Le prix de la saillie ( si saillie extérieure ).

       - Suivi vétérinaire de gestation ( échographie + radio ).

       - Alimentation adaptée pour la femelle gestante.

       - Achat de matériel tel qu'une caisse de mise bas ( entre 500 et 600 € ), une lampe chauffante

          ainsi que des couvertures.

                     Tous ces investissement ont encore un coût certain. Ce n'est pas un don du ciel !...
         Ensuite vient l 'étape de la naissance. À ce moment, il faut être aux cotés de la chienne 100% du temps,

         qu'il soit 10h, 19H ou 3h du matin. N'oublions pas que la plupart des chiennes commencent leur mise bas en

          fin de journée, ce qui assure une nuit blanche pour l'éleveur. Si tout se passe bien, on est fatigué mais satisfait

          d'avoir passé la première étape. Mais s’il y a complications, c'est direction urgences véto ( pour une césarienne

          par exemple ), là encore l’investissement financier est lourd !...

 

         Si la chienne est trop faible ou n’a pas assez de lait pour nourrir ses petits, il faut l’aider et biberonner

          les petits. Alors là, on ne compte pas nos heures puisque dés qu'on a fini de donner le biberon au dernier

          de la portée, on recommence avec le premier. C'est à dire qu'on y passe toutes nos journées et ceci durant

          plusieurs semaines !

 

         Ensuite vient le sevrage… Ça mange les petits et pas n’importe quoi ! Encore un gros budget ! Sachez aussi

         que nous vermifugeons les chiots et leur maman tous les 10 jours de la naissance jusqu'au moment de leur

         départ. Pour que votre futur chiot soit bien protégé contre les maladies graves telles que Parvovirose, maladie

         de Carré, hépatite, etc, nous leur faisons administrer tout un protocole de vaccins avant de les rendre

         disponibles à la vente.

 

         Ajoutons au coût de production le prix de l’électricité pour chauffer le nid et faire tourner la machine à laver,

         de l’eau pour laver par terre plusieurs fois par jour la nurserie, les produits de lavage, des produits vétérinaires

         divers pour les soins quotidiens, les alèses pour le nid, etc.

 

         Il faut aussi tenir compte que certaines races de chiens sont difficile à la reproduction, donc utilisation    

         d’inséminations artificielles, césarienne presque obligatoire, nombre de chiots très réduit, (1 ou 2).

         Venons-en à la « paperasserie ». Les déclarations de saillie, de portée, l’inscription des chiots au LOF, tout

          cela est évidemment toujours accompagné d'un chèque d'un montant certain !

 

         Voilà, ayant atteints 8 semaines, les bébés vont pouvoir être proposés à la vente. Mais avant cela, il faudra

          encore leur faire poser une puce électronique par le vétérinaire... toujours pas gratuit !

 

         Nous sommes éleveurs professionnels, ce qui signifie que nous payons également nos charges sociales à la MSA

          et non exempts de redevances d'impôts, tout comme un épicier est assujetti et paie l’URSSAF et ses impôts.

 

         J’ajoute aussi, si je peux m’exprimer ainsi, « le service aprés vente » : Vous avez des questions concernant

          l'éducation de votre chiot, sa nourriture, etc... je me rend toujours disponible pour vous répondre, vous recevoir,

          vous conseiller, etc.

         Dans tout cela, je ne compte même pas le temps que je passe au travail. Comme je l'ai dis plus haut, les chiennes

          ne mettent pas bas au heures de bureau. Comptons également un minimum de 2h00 par jour pour le

          nettoyage des maternités. Ajoutons encore la « paperasserie », la socialisation des chiots, nourrir toutes ces

          p'tites bouches sans oublier les grandes,etc... Presque jamais de vacances. Comment partir avec 6 ou 8 chiens

          ou plus ? Ce qui met souvent le tarif horaire de l’éleveur à moins de 5 euros…
                    Accepteriez-vous de travailler 7j /7 sans vacances pour moins de 5 euros de l’heure ?
         Un petit calcul rapide, prenons une portée de teckels soit 4 chiots avec de la chance. Vous pensez : 4 x 1200 =

         4800 euros… Oublions les charges, sachant qu’entre la saillie et la vente du chiot à l’âge légal de 8 semaines, il

         ce passe 4 mois, 4800 : 4 = 1200 euros brut par mois, il vous reste maintenant à déduire toutes les charges

         précédemment citées… Et oui…

         Voilà approximativement les grandes lignes qui fixe le prix d’un chiot inscrit au LOF. Trouvez vous toujours 

         que le prix d'un chiot est exhorbitant ?...

         Quand vous discuterez de l’achat de votre futur chiot, gardez en mémoire que son prix est du à un coup 

        de production et non pas à une envie de l’éleveur de se faire un "max d’argent" pour vivre la grande vie.

        Avez-vous déjà vu un éleveur canin rouler en Porsche cayenne ou au volant de l'Audi dernier cri ?...

        ... Moi pas.

     Bien sûr que l’on trouve des chiens de « type » x ou y moins cher mais dans quelles conditions sont-ils nés?

     Posez-vous les bonnes questions, est-ce- que les parents sont dépistés ? Si j’ai un problème, est-ce que

          la personne répondra présente ? Est-ce que je ne vais pas cautionner le trafic de chien?

         Il faut aussi tenir compte de la race. Certaines races sont difficiles à faire reproduire, ou sont rares,

          c'est notre cas. Donc, peu de naissance par an ou peu de reproducteurs en France, ce qui implique des saillies

          à l’étranger qui augmentent considérablement les frais.

         Nos conseils : Attendez d’avoir les moyens suffisant pour vous offrir le chien dont vous rêvez plutôt que d’aller

          chercher un chiot chez un « marchand de chiens » au risque de rencontrer de gros problèmes par la suite :

          frais vétérinaire supplémentaires parce les géniteurs n’ont pas été dépistés par exemple, ce qui au final vous

          coûtera beaucoup plus cher que le chiot inscrit au LOF né dans un bon élevage.

 


                                                               En conclusion ….

          Gardez en mémoire ce que vous venez de lire avant de dire à un éleveur passionné par son travail qu’il se fait   

          « un max de tune » sur le dos de ses chiens.

          Je vois plus souvent des éleveurs sérieux avoir moins que le RSA  pour vivre, que des éleveurs sérieux rouler

           en Porsche Cayenne…